Riyad Mahrez n’a pas reçu le prix du “meilleur joueur de l’année”, c’est Sadio Mané qui l’a enfin remporté après trois tentatives infructueuses, mais l’Algérie a tout de même raflé plusieurs titres lors de la 28è édition des CAF Awards qui s’est déroulée mardi soir à Hurghada (en Egypte) en présence du président de la FIFA, Gianni Infantino, et de Samuel Eto’o en maitre de cérémonie. Sans grande surprise, l’équipe nationale drivée par Djamel Belmadi  a été désignée “meilleure sélection africaine 2019”. Il faut dire qu’avec sa victoire lors de la CAN en Egypte et son invincibilité sur l’exercice civile, les Verts avaient de solides arguments pour balayer toute concurrence. C’est Kheiredine Zetchi, le président de la fédération algérienne de football (FAF), qui est venu récupérer le premier trophée glanée par les Fennecs. Toujours dans les starting-blocks, le dirigeant algérien a récidivé en allant chercher le prix “du plus beau but de l’année” attribué à Riyad Mahrez, et remis par Arsène Wenger. Le président de la FAF en a profité pour tresser des louanges au joueur de Manchester City : «Nous sommes très fiers de l’avoir comme capitaine. Grâce à ses qualité d’homme et de footballeur, il a mené cette sélection au sacre ».Ce trophée est venu récompenser la mine décochée en lucarne par le leader technique des Verts lors de la demie finale face au Nigéria (2-1). Un but qui rappelons le a envoyé Feghouli et consorts directement en finale. On connait la suite.. Au niveau local, Youcef Belaili a hérité du titre de “meilleur joueur interclubs”. Une distinction qui vient couronner la belle saison de l’Oranais avec son club de l’Espérance de Tunis qui a gagné la ligue des champions africaine.

Autre récompense récoltée par le onze national, celui de “meilleur entraineur” qui est revenu logiquement à Djamel Belmadi. Emu, le natif de Champigny sur Marne a reconnu « que c’était une compétition à 24 et qui était fantastique pour l’équipe nationale d’Algérie. Cela nous a donné du crédit et surtout de la fierté d’être sortis vainqueurs. ». Le lauréat a enchainé avec humilité comme à son habitude en tenant un discours oecuménique. « Je dédie ce prix à mon pays et à mon peuple qui a mérité de partager ce trophée. Je remercie aussi mes joueurs et mon staff. Je remercie Dieu pour la force qu’il me donne de travailler tous les jours car ce n’est pas facile »,a-t-il conclu. A noter que de manière assez surprenante, un seul champion d’Afrique figure dans le onze type de cette CAN 2019, en l’occurence Riyad Mahrez. Exit Ismael Bennacer qui a pourtant été élu meilleur joueur du tournoi.

Karim Ait Yahia