Le Président algérien, M Abdelmadjid Tebboune et son homologue mauritanien, M Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, ont inauguré et lancé, jeudi dans la wilaya frontalière de Tindouf, plusieurs projets stratégiques pour les deux pays. 

Arrivés en début d’après-midi, les deux présidents ont procédé, à l’occasion de l’inauguration des deux postes frontaliers fixes, au lancement des projets concernant la route reliant Tindouf à Zouérate et le programme de la zone de libre-échange.

En ce qui concerne le tronçon entre Tindouf et Zouérate (840 km) – dont une dizaine d’entreprises algériennes participent à sa concrétisation -, il ouvrira des axes routiers internationaux importants pour permettre aux opérateurs algériens d’accéder, via la Mauritanie, à certains marchés ouest africains.

Cette première infrastructure majeure, en dehors des frontières depuis l’indépendance, favorisera ainsi la coopération économique entre Alger et Nouakchott et une meilleure fluidité des échanges commerciaux.

L’autre étape dans les relations historiques entre l’Algérie et la Mauritanie a été la pose de la première pierre des futures zones de libre-échange – à Tin Zaouatine, Timiaouine, Bordj Badji Mokhtar, Debdeb, et dans l’extrême-sud du pays – qui devraient booster une croissance déjà continue entre les deux partenaires.

Dans ce contexte, le chef de l’Etat algérien a affirmé que « les marchandises et biens mauritaniens d’origine claire sont les bienvenus » avant d’inviter les opérateurs économiques mauritaniens à « investir dans la zone franche et à tirer profit des exonérations fiscales et douanières ».

Il a, en outre, annoncé avoir convenu avec son homologue mauritanien d’une prochaine rencontre entre les ministres du Commerce des deux pays pour renforcer la coopération et les échanges bilatéraux « à travers la création de banques et la facilitation de l’accès des biens et marchandises ». 

De son coté, M Ould Cheikh El Ghazouani a souligné « l’importance » de ces deux programmes tout en estimant que la zone franche sera « une zone de rencontre et un trait d’union en matière d’échanges ».

Mansouria Fodeili