A l’occasion de la célébration du 19 mars 1962, qui marque les accords d’Evian, la Banque d’Algérie a décidé de lancer jeudi un nouveau billet de 2000 dinars ayant pour effigie les six chefs historiques de la guerre de libération nationale. 

C’est au cours d’une conférence de presse de présentation de la nouvelle monnaie que le secrétaire général de la Banque d’Algérie, Mohamed-Cherif Koutchoukali a indiqué que « le billet a été mis en circulation jeudi ». 

Coté recto, on peut observer trois couleurs juxtaposées qui reprennent la photographie du groupe des six chefs historiques prise la veille du déclenchement de l’insurrection armée. En arrière fond, on aperçoit aussi les monts de Bouzegza, des Aurès et de Kherrata qui furent des théâtres de la guerre de libération nationale.

Le verso du billet de tonalité marron violacé représente quant à lui des symboles du patrimoine historique et culturel algérien tels que la Foggara – cet ouvrage ancestral de mobilisation hydrique et de partage des eaux -, ainsi que le mausolée numide de Imedghassen.

Intervenant lors du débat, le directeur général de l’Hôtel des monnaies, Hamoud Amara, a expliqué que cette émission monétaire visait à «  renforcer la sécurité du nouveau billet de banque via le signe de Makam el Chahid présent sur la partie droite de la vignette ».

« Un tatouage numérique compose également le billet à travers le portrait en filigrane de l’Emir Abdelkader. L’inscription “Banque d’Algérie” en arabe en micro-impression en bas du billet constitue également un élément de sécurité », a complété le fonctionnaire.

M. Amara a conclu en précisant que le chiffre 2.000 DA avait été imprimé avec des caractères « destinés aux mal voyants ».