Femmes luttant contre l'analphabétisme

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed a annoncé mercredi, en citant les chiffres de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes (ONAEA), que le taux d’analphabétisme a été ramené à 7,94 % en Algérie en 2021.

Dans une allocution lue au nom du ministre, lors d’un séminaire ayant pour thématique Pour une Algérie nouvelle sans analphabétisme informatique, le Directeur de l’Enseignement primaire au ministère de l’Education nationale, Gacem Djahlane a indiqué que la réduction du taux d’analphabétisme à 7,94% était la conséquence « de la gratuité de la scolarité et des cours d’alphabétisation » mis en place par l’Etat. 

Après s’être félicité que l’Algérie soit devenue « un modèle à suivre à l’échelle régionale et mondiale », le ministre a souhaité que le pays soit reconnu par les Nations Unies et l’UNESCO « au titre de ses efforts de lutte contre ce fléau ».

Il a en outre estimé que cette volonté des pouvoirs publics permettra « de parvenir à l’émancipation intellectuelle et à l’épanouissement socioéconomique ».

Rappelant que la rencontre autour de l’alphabétisation avait pour but d’évaluer « les acquis et les difficultés qui entravent le processus », le ministre a précisé qu’une feuille de route sera mise en place « pour relever les défis et déraciner définitivement le phénomène ». 

M.Belabed a ensuite salué les mérites des acteurs de terrain et la fondation Iqraa qui, selon lui, « contribuent, aux côtés de l’Office et autres partenaires, à l’effort national d’éradication de ce résidu colonial, lequel constitue toujours un obstacle obstruant le progrès économique et l’épanouissement sociétal ».

« Les résultats considérables réalisés dans le cadre de la stratégie nationale de développement nous motivent tous à renouveler notre engagement.Nous œuvrons à l’augmentation du taux de scolarisation, au perfectionnement du niveau des enseignants, à la révision des méthodes d’évaluation et à la lutte contre la déperdition scolaire », a-t-il promis

A noter qu’étaient présents au séminaire le Conseiller du président de la République chargé du mouvement associatif, de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, la ministre de la Culture et des arts, Wafa Chaâlal, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouthar Krikou, ainsi que les ministres de la Formation et de l’Enseignement professionnels, de la Numérisation et des Statistiques, respectivement Yacine Merabi et Hocine Cherhabil.

Amale Hoummati