Le ministère des Transports a annoncé dimanche avoir obtenu la levée du blocage de deux navires immobilisés dans des ports à l’étranger.

« Dans le cadre du suivi continu, par le ministère des Transport, de la situation des navires relevant de la Compagnie nationale algérienne de navigations CNAN-Nord et de la Compagnie nationale algérienne de navigation CNAN-Med qui connaissent des problèmes commerciaux au niveau de certains ports à l’étranger, une réunion élargie à la cellule sectorielle de crise créée, a été tenue dimanche à cet effet au niveau du siège du ministère », précise le communiqué du ministère.

Le texte poursuit en précisant que, lors de la rencontre qui s’est tenue en présence des cadres du ministère, des Présidents directeurs généraux (P-dg) et des directeurs généraux des différentes entreprises concernées par le transport maritime, les différents litiges ont été traités avec formulation de propositions pratiques afin, explique le département Transport, « de parvenir à des solutions aux problèmes techniques et financiers soulevés ». 

Et d’ajouter : «  Il s’agit également d’arrêter un calendrier pour débloquer ces navires tout en prenant les mesures nécessaires pour éviter de telles situations à l’avenir ».

Actuellement 5 navires algériens sont actuellement bloqués au niveau des ports de Brest, de Marseille, de Gant ainsi qu’en Espagne et en Italie. Il est reproché, notamment au porte-conteneur le Saoura – propriété de la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN) – des retards de salaires de plusieurs mois, des conditions de vie insalubre ainsi que des problèmes techniques (pannes de l’installation de communication par satellite, du système de ballastage et du système LRIT d’identification et de suivi des navires à grande distance) rapporte l’association bretonne de défense des marins Mor Glez.

Pour rappel, l’Algérie a ratifié la Charte des gens de mer – élaborée en 2006 – qui considère comme un « abandon » tout manquement à la paye mensuelle du marin.