Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benattou Ziane, s’est entretenu jeudi avec l’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, sur les possibles axes de coopération dans le domaine des énergies renouvelables, a indiqué le ministère.

La rencontre entre entre M Ziane et l’ambassadeur de France, qui s’est déroulée au siège du ministère, s’inscrivait dans le cadre du suivi des relations bilatérales dans le domaine de la transition énergétique, « notamment, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et l’hydrogène vert », a précisé le ministère.

Pour ce rendez vous, M Gouyette était accompagné d’une délégation composée du responsable d’expertise France, Jeremie Pellet, de la directrice de l’Agence Française de Développement (AFD) Sophie Aubert ainsi que du conseiller économique de l’ambassade, Mathieu Bruchon.

Dans son exposé, le ministre a présenté le plan d’action gouvernemental en soulignant « le projet d’envergure » de l’Algérie qui doit permettre d’installer « 1000 Mégawatts (MW) annuellement » puis « 15 000 MW à l’horizon 2035 ».

Il a par ailleurs ajouté que l’objectif serait, à terme, « d’augmenter la part des énergies propres dans le mix énergétique ». 

Concernant le potentiel partenariat avec la France, Benattou Ziane a insisté sur l’importance d’une collaboration rentable dans un esprit « gagnant-gagnant ».

De son côté, François Gouyette a rappelé la disponibilité des entreprises françaises. Un accompagnement qui se ferait, selon lui grâce à « l’assistance technique de l’AFD ».

Le diplomate français a également fait savoir que plusieurs sociétés hexagonales étaient intéressées par le projet « Solar 1000 » (ndlr, la réalisation de stations d’énergie photovoltaïque). 

A l’issue de leur entretien, les deux parties ont convenu de mettre en place des axes de coopération bilatérales pour des programmes liés à « l’énergie solaire, l’éolienne, l’énergie thermique, le développement de l’autoconsommation et l’efficacité énergétique », a conclu le communiqué du ministère.

Mansouria Fodeili