Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni a annoncé, samedi à Alger, le plafonnement des prix des viandes blanches.

S’exprimant en marge du 48e anniversaire de la création de l‘Union nationale des paysans algériens (UNPA), le ministre a déclaré que les réunions successives avec les représentants de la filière avicole avaient débouché sur  la décision « de plafonner les prix des viandes blanches ».

« Les prix plafonnés, applicables dans deux semaines, seront fixés en fonction du coût réel de production, avec des marges bénéficiaires raisonnables que ce soit pour les éleveurs, les détaillants ou au niveau des abattoirs », a-t-il expliqué.

En ce qui concerne la viandes rouges, le ministre a estimé que la hausse des tarifs était « injustifiable » avant d’évoquer d’éventuels mesures de rétorsion contre les éleveurs qui augmentent « considérablement les prix », a-t-il prévenu.

Revenant sur la dernière campagne céréalière, M Henni s’est félicité des bons résultat enregistrés par ses services. Il a ce propos souligné que le rendement du blé dur est suffisant « pour répondre aux besoins nationaux », contrairement au blé tendre qui doit, selon lui, « développer ses capacités de production » pour permettre « de réduire la facture des importations ».

Le ministre de l’Agriculture et du Développement a ensuite fait savoir qu’un programme conjoint entre son ministère et ceux de la Santé et de la Communication était en préparation pour le lancement d’une vaste campagne pour le lancement d’une vaste campagne « visant à modifier le mode de consommation des Algériens qui dépend excessivement de la farine produite à partir de blé tendre », a-t-il conclu.