Représentant le président de la république, M Abdelmadjid Tebboune, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M Ahmed Attaf prend part jusqu’à mercredi à Séoul aux travaux du Sommet Afrique-Corée, a indiqué dans un communiqué le ministère. 

Pour ce premier sommet entre les chefs d’Etat africains et la Corée du Sud, qui se déroule jusqu’à mercredi, les participants ont prévu de renforcer le partenariat entre les deux parties, et notamment dans le domaine des affaires.

Dans son discours, le ministre algérien a réaffirmé que l’Algérie aspire à ce que le partenariat de haut niveau Afrique-Corée « apporte une plus-value qualitative ». 

Il a poursuivi en soulignant la nécessité pour ce partenariat « de dépasser le champ limité de la relation entre donateurs et bénéficiaires », et de répondre aux priorités du continent « en veillant à ce qu’il n’y ait aucune distinction ni discrimination entre les enfants du même continent ».

Concernant le volet politique du Sommet, M Attaf s’est félicité du « niveau de coordination » entre le bloc africain au Conseil de sécurité (Groupe A3) et la République de Corée qui a apporté son soutien « en faveur de l’admission de plein droit de la Palestine à l’ONU », a-t-il rappelé.

S’agissant de l’aspect économique, le diplomate algérien a salué les initiatives présentées par la Corée dans sept domaines clés qui cadrent, selon lui, « parfaitement avec les priorités de l’Agenda 2063 ».

Le ministre des Affaires étrangères a conclu son allocution en soutenant que l’Algérie, qui est liée au Pays du matin frais (Joseon), par un partenariat stratégique bilatéral, « ne ménagera aucun effort pour contribuer à la concrétisation des différents programmes et activités adoptés par le Sommet, au service des objectifs de paix, de sécurité et de développement en Afrique ».

Mansouria Fodeili