La facture des importations a augmenté de 160 % à fin novembre, a indiqué jeudi le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations (CPE), M Tayeb Zitouni.

Auditionné lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, M. Zitouni a indiqué que les services du ministère avaient traité entre le 1er janvier et le 30 novembre 2023, que les 6.788 importateurs ont importé « pour une valeur de 9,6 milliards de dollars », soit une hausse de 160% par rapport à la même période en 2022.

Il a poursuivi en rappelant qu’en 2022, les factures d’importation ont concerné 4.231 importateurs pour une valeur « de 3,7 milliards de dollars ».

Il a ensuite répondu à un député en expliquant que le traitement des factures d’importation par le ministère du Commerce  – via la plateforme nationale dédiée à l’importation de matières premières et de marchandises destinées à la revente en l’état -, s’inscrivait dans le cadre des mesures « visant à rationaliser les opérations d’importation sans pour autant les freiner ». 

« Ces procédures ont contribué à l’élargissement du tissu économique et à la transformation de nombreux importateurs en fabricants dans le marché national, permettant ainsi la création de milliers d’emplois », s’est justifié le ministre.

Et d’ajouter : « Les mesures prises par l’Etat pour la régulation des importations ont également permis de créer une base de données effective qui a aidé à la prise des décisions appropriées ».

Selon M Zitouni, cette démarche aurait ainsi permis « une rationalisation » effective des importations qui ont reculé « à environ 43 Mds USD durant les 11 mois de l’année en cours, par rapport aux importations qui avaient atteint 60 Mds USD durant les années précédentes », a-t-il souligné en guise de conclusion. 

Mansouria Fodeili