Le Président de la république, M Abdelmadjid Tebboune a posé jeudi à Tindouf, à l’occasion d’une inspection dans la wilaya, la première pierre du projet d’usine de traitement primaire du minerai de fer de la mine de Gara Djebilet

Le Président de la République, flanqué du Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général d’Armée Saïd Chanegriha et de membres du Gouvernement, a écouté des exposés relatifs aux procédés de traitement du minerai – le concassage, le raffinage, la séparation sèche, le stockage et le transport – avant de donner le coup d’envoi du projet d’usine de traitement de Gara Djebilet qui est considérée comme l’une des plus importantes au monde avec près de 3,5 milliards de tonnes de minerai de fer de réserves.

Selon les explications fournies par les experts présents sur place, les techniques utilisées pour l’extraction du précieux minerai permettraient ainsi de récupérer 85 % du minerai de fer grâce à la séparation magnétique sèche qui réduit, par ailleurs, le taux du phosphore à 0,68%. 

Sur le plan économique et social, la gestion du projet, confié à la Société nationale de recherches et d’exploitation minières (Sonarem), devrait contribuer à la création de 25.000 emplois directs et de 125.000 emplois indirects ainsi qu’à l’édification de structures d’habitation et sociales, dont celles relatives à la ville minière de Gara Djebilet.

L’exploitation du gisement sera assurée par le consortium algéro-chinois avec d’un coté, l’Entreprise nationale de fer et d’acier (FERAAL) – qui relève de la SONAREM -, et de l’autre, le consortium Chinois (CMH).

A noter que la mine, qui produira l’équivalent de de 2 à 3 millions de tonnes par an durant la première étape (2022-2025), devrait atteindre son plein régime, à l’horizon 2040, avec une production comprise entre 40 et 50 millions de tonnes/an via la mise en service de la ligne ferroviaire Gara Djebilet-Béchar qui s’étendra sur 950 km.

Mansouria Fodeili