Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, a affirmé samedi à Alger que les conditions étaient réunies pour atteindre les 3 millions d’hectares dédiés à la céréaliculture. 

Le ministre s’exprimait lors d’une réunion de travail, avec ses cadres, consacrée à l’évaluation des différents programmes sectoriels tels que la campagne des Labours-Semailles 2023-2024 et le système de régulation des produits agricoles à forte consommation. 

A cette occasion, le ministre a appelé les directeurs des services agricoles à « assumer leurs responsabilités » afin d’atteindre l’objectif, fixé lors des assises nationales de l’agriculture, d’élargir « à 3 millions d’hectares les superficies dédiées à la culture de blé dur et tendre et de l’orge ».

Il a, par ailleurs, souligné l’importance de « rectifier » certains objectifs ainsi que « la méthodologie de travail et les délais propres à chaque dossier ».

Il a également exigé une intensification des efforts « pour accélérer le rythme de réalisation et le suivi minutieux et sur le terrain » à travers, notamment, « l’accompagnement de l’agriculteur dans le processus de production ».

Dans son discours, le ministre s’est aussi déclaré favorable à « l’extension à 150.000 hectares » des superficies consacrées à la culture des légumineuses sèches, tout en suggérant de consacrer « 45.000 hectares » aux plantes oléagineuses, comme le tournesol, avant le lancement « du programme de production de betterave sucrière dans les wilayas du Sud », a-t-il précisé.

En ce qui concerne le développement des superficies irriguées, M Cherfa a rappelé le programme qui vise à concrétiser, dans un premier temps, « 1,6 millions d’hectares » avant de porter l’ensemble des surfaces à «  2,3 millions d’hectares en 2030 », a-t-il conclu.

Mansouria Fodeili