La sélection algérienne de football a été tenue en échec par l’Angola (1-1), ce lundi soir au stade de la Paix de Bouaké, lors de la première journée, dans le groupe D, de la Coupe d’Afrique des nations, en Cote d’Ivoire.

Pour son entrée en lice dans la compétition, l’Algérie a rendu une copie bien pâle face à l’Angola. Pourtant tout avait bien commencé pour les protégés de Djamel Belmadi qui ont su rapidement trouver l’ouverture sur un contre mené par Baghdad Bounedjah qui, d’un extérieur du pied, permis aux siens de prendre l’avantage (19’).1-0.

Quelques minutes plus tard, l’attaquant d’Al Sadd (Qatar) pensait avoir réalisé l’exploit du tournoi en signant un superbe un retourné acrobatique. Malheureusement pour l’Oranais, l’arbitre invalida le but en raison d’une légère position de hors-jeu (25’). 

De son coté, l’Angola réagira par l’intermédiaire de Fredy qui profita d’une mauvaise anticipation d’Aissa Mandi pour faire passer des frayeurs aux milliers de supporters algériens présents au stade (31’).

Dominateurs durant la première période, les Fennecs auront d’autres opportunités de doubler la mise par Bennacer (tir contré, 33’), Boundejah (tête mal ajustée, 39’), Atal (45’) ou Belaili (45’+ 3) dont les tirs échappèrent au cadre. 

Après la pause, les Palancas Negras se montrèrent plus incisives. Une attitude qui coïncida avec une baisse de régime inexplicable des camarades de Riyad Mahrez

C’est tout d’abord Augusto qui vit sa frappe, suite à un bon décalage, passer au dessus des bois de d’Anthony Mandrea (48’). Les Verts répondront sur un contre mené coté gauche mais Mahrez, un peu emprunté hier soir, sera devancé in extremis par un défenseur angolais (49’). Ce fut ensuite au tour de Belaili de gâcher un coup franc pourtant bien placé (50’).

A force d’y croire les poulains de Pedro Gonçalves finiront par obtenir un penalty, provoqué par un Bentaleb hors de forme. Mabululu se fit justice, en deux temps, en remettant les pendules à l’heure (68’). 1-1.

Cette égalisation fit prendre conscience au sélectionneur national que des changements étaient nécessaires. C’est alors que Slimani et Ounas entrèrent en lieu et place de Belaili et de Bounedjah, avant que Zerrouk (72’), Aouar et Guitoun (80’) ne remplacent respectivement Bentaleb, Bennacer et Atal.

Malgré la belle activité d’Ounas sur son coté et une reprise en main du jeu dans le dernier quart d’heure, El Khadra ne parvint pas à faire craquer une solide défense angolaise qui défendit chèrement, jusqu’au coup de sifflet final, le précieux point glané face aux Champions d’Afrique 2019.

Dans cinq jours, l’Algérie croisera le fer avec l’adversaire le plus dangereux du groupe, le Burkina Faso. Un défi d’un autre calibre que les coéquipiers de Ramy Bensebaini devront négocier positivement pour ne pas réveiller les fantômes de Japoma. 

Nasser Mabrouk