Vladimir Petkovic Algérie

La sélection algérienne de football défiera, ce lundi soir (17h algériennes) au stade Nelson Mandela de Kampala, l’Ouganda pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires du Mondial 2026, dans le groupe G. Après leur défaite face à la Guinée (1-2), jeudi à Alger, les Verts sont dans l’obligation de revenir avec un résultat positif sous peine d’entrer d’ouvrir une période d’incertitudes.

Pour ce déplacement à Kampala, l’Algérie sait donc qu’elle ne plus se permettre de perdre trop de points en route si elle veut faire partie des neuf équipes africaines directement qualifiées pour la Coupe du monde 2026 qui se déroulera conjointement aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique.

« On a perdu un joker. Il reste sept matchs à disputer qu’on va chercher à gagner », a assumé Vladimir Petkovic en conférence de presse d’après match de la Guinée.

Pour ce faire, les camarades d’Ismael Bennacer se présenteront cette après-midi face à l’Ouganda avec l’objectif de reprendre leur marche en avant dans une poule où les cartes sont totalement rebattues avec quatre formations à six points.

« Nous sommes désormais dos au mur. Je pense que chaque match dans ses éliminatoires est une finale pour nous », a réagi de son coté l’adjoint du sélectionneur, Nabil Neghiz.

Requinqués par leur victoire contre le Botswana, les Ougandais attendront quant à eux de pied ferme les coéquipiers d’Aissa Mandi avec l’intention de déjouer les pronostics.

« Nous allons essayer de surprendre l’Algérie », a prévenu le coach des Cranes, Paul Put.

Si le Belge estime que les Champions d’Afrique 2019 vont « vouloir réagir », après leur contreperformance de jeudi, il se dit toutefois rassuré par la prestation de ses poulains face aux Botswanais.

« Ce sera compliqué mais après ce que j’ai  vu contre le Botswana, on peut rendre la vie difficile à notre adversaire », analyse l’ex-entraineur de l’USM Alger.

Pour cette rencontre qui promet d’être éprouvante pour les organismes, et disputée, il n’est pas à exclure que le onze de départ des Fennecs diffère de celui aligné face au Syli National.

« Nous allons regarder quels sont ceux qui sont prêts sur le plan psychique et physique pour aller chercher les 3 points », a martelé Pekovic. 

Et d’annoncer en guise de conclusion : « Il y aura surement des changements ».

Nasser Mabrouk