entrepreunariat-féminin

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme,  Kaouthar Krikou a annoncé, jeudi à Alger, le lancement prochain d’un guide pour l’insertion économique de la femme, notamment rurale.

C’est à l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale – lors d’une rencontre dédiée – que Mme Krikou a fait savoir « qu’un guide pour l’insertion économique de la femme » sera lancé dans les prochains jours « au niveau des directions de l’activité sociale (DAS) sur l’ensemble du territoire national ».

Un outil au service du développement économique qui devrait, selon elle, mettre en valeur « le rôle de la femme rurale dans le développement durable et la réalisation de l’autonomie ».

A ce propos, elle a affirmé que le secteur dont elle a la charge s’attèle à mettre en place «un programme intersectoriel ».

Evoquant les statistiques de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM), la ministre a fait savoir que les femmes rurales avaient bénéficié « à 32% des micro-crédits » soit « 76% » de l’ensemble des aides destinées aux femmes. 

Elle a par ailleurs ajouté que les récipiendaires avaient participé à « plusieurs cycles de formation ».

Dans son discours, la ministre de la Solidarité a également abordé les mécanismes de soutien à l’entrepreunariat féminin d’organismes tels que l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) ou la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC).

Elle a ainsi rappelé la campagne de sensibilisation aux questions liées à « l’assurance du matériel et des outils de production contre tous les risques » que ses services ont mis en place à l’endroit des femmes porteuses de projet. 

Mme Krikou a conclu son propos en souhaitant que ces différentes actions permettent à l’Algérie d’atteindre « les objectifs du développement durable (ODD) » qu’elle s’est fixés. 

Amale Hoummati