L’Algérie et lItalie ont signé, jeudi, un nouvel accord en vue de renforcer la coopération sécuritaire entre les deux pays dans le cadre des nouvelles formes de criminalité transfrontalière. 

L’accord a été paraphé au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif-Rahal (Alger), par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, M. Brahim Merad et son homologue italien, M. Matteo Piantedosi qui effectue une visite en Algérie.

Lors d’un point presse organisé à l’issue de la cérémonie de signature, M. Merad a assuré que la convention avait pour but de relancer la coopération entre les deux pays qui entretiennent « des relations historiques profondes marquées par des liens de bon voisinage et une coopération dans plusieurs domaines », s’est-il félicité. 

Il a ensuite expliqué que l’accord sécuritaire signé en 1999 nécessitait d’être adapté « aux différents défis actuels et aux nouvelles formes de criminalité transfrontalière ».

Pour ce faire, le ministre a indiqué qu’une clause avait été introduite permettant « la coordination des efforts de lutte contre le trafic de drogue et de produits psychotropes, la traite des êtres humains, la migration clandestine, le crime électronique et économique et la sécurisation des infrastructures ».

Il a été également procédé « au renforcement de la coopération entre les corps de la police et de la Protection civile des deux pays », et à la mise en place d’une «  coordination continue » et d’une évaluation « de l’efficience des activités communes », a-t-il précisé.

Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs rappelé que l’accord entre Alger et Rome était « très important » en raison notamment de la situation stratégique de l’Algérie qui fait d’elle « le portail de l’Afrique, et de l’Italie, considérée comme le portail de l’Europe »,a-t-il souligné. 

De son coté, M Piantedosi a fait savoir qu’il a été convenu « de la mise en œuvre rapide de cet accord sécuritaire » avant de qualifier le plus grand pays d’Afrique de « partenaire important pour l’Italie dans tous les dossiers stratégiques, notamment dans la région de la Méditerranée ».

Mansouria Fodeili