Soixante dix films, produits entre 2022 et 2024 et représentant 18 pays, concourront au Festival du film méditerranéen d’Annaba (24-30 avril), a indiqué le commissaire du festival, M Mohamed Allal.

C’est à travers d’une conférence de presse tenue à l’hôtel Seybouse international que M. Allal a précisé qu’en plus des courts métrages et des documentaire « 46 films participent à la compétition officielle avec en plus des projections spéciales du cinéma palestinien, sur la femme et sur le cinéma méditerranéen ».

Il a également rappelé que le festival revenait après quatre années d’éclipse « avec une nouvelle vision et une forte détermination à en faire une plateforme de découverte des talents et un partenaire de la production de films avec les jeunes cinéastes ». 

Pour cette 4ème édition, le FFMA, qui a été reporté de novembre 2023 à avril 2024, sera l’occasion d’exprimer sa solidarité avec la Palestine et le programme Viva Palestina qui fera la promotion de « sept courts métrages palestiniens » et qui verra la présence du comédien Kamal Bacha et du cinéaste Najwa Najjar.

Invitée d’honneur de cette 4ème édition, l’Italie fera l’ouverture du festival avec l’opus Vers un avenir radieux signé en 2023 du grand réalisateur tandis que les cinéastes M Merzak Allouache et l’Italien Domenico Procacci seront distingués par les organisateurs.

L’aspect formation n’a pas été oublié puisque plusieurs masterclass – du musicien compositeur Safy Boutella, du spécialiste en effets spéciaux 3D Samy Lamouti ou encore du producteur italien Daniele Urciuolo – et des ateliers de découverte des métiers du cinéma au profit de 70 jeunes ont été inscrits au programme des réjouissances.

A noter que les vainqueurs dans les différentes catégories en compétition – courts et longs métrages, documentaires – se partageront la somme de 25 000 dollars. 

Amale Hoummati