Mohamed-Zahana-Ministre-Algerien-Transport-

Le ministre des Transports, M Mohamed El Habib Zahana, a annoncé samedi à Tipasa que son département a affecté une enveloppe de 10 milliards de dinars pour renforcer la sureté et la sécurité des aéroports algériens et améliorer l’expérience client. 

Le ministre qui intervenait à l’occasion de la rencontre nationale consacrée à l’évaluation du transport aérien a déclaré que son ministère a donné la priorité « au renforcement de la sécurité et de la sûreté dans les aéroports » à travers le déblocage d’une enveloppe financière « de plus de 10 milliards de DA » pour des projets visant à faire de l’Algérie « un centre de transit international et un trait d’union entre les pays africains et le monde ».

« Il s’agit notamment, de doter tous les aéroports de systèmes de surveillance par caméras thermiques et de les équiper de scanners modernes et conformes aux normes internationales en vigueur, notamment en matière de détection d’explosifs », a-t-il poursuivi.

Et de préciser : « Des systèmes qui seront acquis à travers des appels d’offres nationaux et internationaux ».

« Ces projets prévoient notamment le renforcement et la numérisation des systèmes de vidéosurveillance dans nombre d’aéroports, la réhabilitation du mur extérieur et du circuit des patrouilles de surveillance dans l’enceinte de l’aéroport, la réalisation et le réaménagement des réseaux d’alimentation en eau potable(AEP), des égouts, des puits, des réservoirs d’eau, et des systèmes d’extinction des incendies dans les aéroports, outre l’inscription d’études pour la protection des aéroports de Chlef et d’El Bayadh contre les inondations », a-t-il détaillé.

Pour ce faire, le ministre des Transports a expliqué que la mise au diapason rapide de son secteur nécessitait « l’extension de certaines structures aéroportuaires » tels que les aérogares de Tamanrasset, d’Oran, deTébessa, ainsi que le réaménagement de l’aéroport de Bordj Badji Mokhtar.

Il a également insisté sur l’adoption de certaines normes comme « la réduction de la durée de traitement des vols des voyageurs au départ, la réduction du temps de remise des bagages aux voyageurs à l’arrivée et l’amélioration de l’orientation et de l’information au niveau de l’aéroport, la disponibilité des sièges, des salles de prière et de la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques et des salles d’eau ».

M Zahana a aussi rappelé que le rôle de coordinateur sera assuré par «  l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) » qui assure par ailleurs « la mise en œuvre des engagements de l’Algérie au double plan national et international ».

A noter que les 36 aéroports du pays, ouverts à la navigation aérienne publique, ont enregistré près de 15,4 millions de passagers en 2023. 

Mansouria Fodeili